>A Zahra Boudkour et ses camarades

>

A Zahra Boudkour et ses camarades

LE PARFUM D’UNE ROSE

De nouveau, je rassemble mes lettres pour t’écrire à toi qui, aujourd’hui, es plus qu’une camarade, une amie.
Une amie que j’ai appris à connaître, et dont j’ai appris à apprécier le rire et l’humour qu’enfantent la souffrance, la privation, la solitude ; lesquelles accouchent, à leur tour de cette dérision qui désarme les tortionnaires, fait éclater au grand jour leur insignifiance et leur petitesse.
Une fois encore, tu as décidé, toi et tes camarades, d’entamer une nouvelle grève de la faim pour jouir de vos droits : étudier, être soigné, vivre d’une manière décente dans le respect et la dignité.
Vivre, en somme, en tant que citoyen et non comme sujet.
Me voilà, encore une fois, à partager ta souffrance, et celle de tes camarades. Un honneur pour moi et une manière, aussi dérisoire soit-elle de participer à votre combat.
Ta voix douce, sereine, froide comme le tranchant de la lame d’un samouraï chante la vie et l’espoir.
Et nous avons parlé des petites choses de la vie, de ma santé, de la répression qui s’abat sur la presse indépendante, mais tu ne soufflas mot sur la grève que tu entendais entamer avec tes camarades.
« Ce n’est rien, juste poursuivre un combat pour demeurer des êtres humains », m’as-tu répondu.
« C’est le prix à payer pour garder sa dignité, pour préserver ses principes pour demeurer enraciné dans ses rêves.
Et qu’importe de mourir ».
Une telle mort anoblit.
Une telle mort assure l’éternité.
Avant vous il y eut Saida El Mnbhi et bien d’autres.
عث عزيزا أو مت كريما بين طعن القنا و خفق البنود
من الموت بد ا فمن العار أن تموت جبانا1 اذ لم يكن
Quand à vos tortionnaires aux cols blancs, l’Histoire comptera, à travers les âges à venir, leurs ignominieuses forfaitures et déjà la peur leur tenaille le ventre. ;
« La liberté est un droit que proclame l’heure de naissance de chacun d’entre nous » disait Omar Ibn El Khattab.
Votre grève, cri de liberté, résonne aux quatre coins du monde, alors que leur silence les cloue sur les tablettes de l’Histoire.
Et dans l’air flotte Le parfum d’une rose.

Khalid Jamai
Rabat, le 15/11/2009

1 المتنبي

عِش عَزيزاً أَو مُت وَأَنتَ كَريمٌ — بَينَ طَعنِ القَنا وَخَفقِ البُنودِ

Advertisements

About voieliberte

مدونة طريقة الثورة مؤقتا في انتظار عودة الموقع
هذا المنشور نشر في Uncategorized. حفظ الرابط الثابت.

اترك رد

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s